Rempart Saint-Lazare (Rue du Rempart Saint-Lazare et boulevard Saint-Lazare)

Dans le travail fait à l’occasion du plan général d’alignement de 1843, on a systématiquement donné aux boulevards extérieurs et intérieurs le nom d’une des portes voisines, en différenciant les dénominations par les mots Boulevard et Rue du Rempart…

Ce dernier a été appliqué à l’intérieur et l’autre à l’extérieur.

 

La porte Saint-Lazare au 14e siècle dessin de Viollet-le-Duc
La porte Saint-Lazare au XIVe siècle, dessin de Viollet-le-Duc. Il s’agit de la porte Saint-Lazare mais il en était de même pour toutes les autres (au XIVe siècle, il y avait sept portes aux remparts d’Avignon) : « Les arrivants se présentaient par une voie ouverte sur le flanc du châtelet bâti en avant de cette porte; ils devaient franchir un premier pont-levis, traverser l’esplanade du châtelet diagonalement, se faire ouvrir une barrière, passer sur un second pont-levis, entrer dans un ouvrage avancé fermé par ce pont-levis et défendu par deux échauguettes avec mâchicoulis, se présenter enfin devant la porte, protégée par une ligne de mâchicoulis supérieurs, par une herse et par un second mâchicoulis percé devant les vantaux. Le châtelet lui-même était, comme tout le mur d’enceinte, complètement entouré d’un fossé plein d’eau. » Avignon, la ville et le palais des Papes par A. Penjon. 1889 – Gallica BNF

La rue du Rempart Saint-Lazare s’appelait anciennement la rue de Notre-Dame de la Major, à cause de la chapelle de ce nom qui s’y trouvait.

Au mois de mai 1642, à la suite de ferventes prières faites devant cette Madone, furent opérés plusieurs miracles et des grâces et des faveurs particulières obtenues. Le concours du peuple devint alors immense et les offrandes furent si considérables que le 19 juillet de cette même année, le Chapitre de Saint-Symphorien présenta au conseil de ville une requête tendant à obtenir temporairement la disposition de la tour des remparts la plus voisine pour y enfermer ces offrandes jusqu’à ce qu’elles se fussent élevées à un chiffre suffisant pour faire élever sur place une chapelle décente à la Mère de Dieu. Cette concession fut faite à titre gratuit et pour un an.

 

 

 

Le rempart Saint-Lazare, date inconnue
Le rempart Saint-Lazare, date inconnue

 

Laisser un commentaire