Urbanisme d’Avignon

Plan ancien d'Avignon

 

AVIGNON Franz Hogenberg 1575
Avignon en 1575, Franz Hogenberg. Les douves sont encore bien visibles et le pont Saint-Bénézet traverse le Rhône. Gallica

 

Plan d'Avignon en 1840
Avignon en 1840, la rue de la République et la rue Thiers n’existaient pas. Gallica

 

Plan d'Avignon en 1897
Avignon en 1897, le train est arrivé, la rue de la République et la rue Thiers sont bien visibles. Gallica

 

 

Plan d'Avignon en 1914
Avignon en 1914, on y voit la nouvelle caserne et le boulevard Raspail, qui se termine dans les champs et les vergers. Gallica

MORPHOLOGIE URBAINE

Historiquement, pour des raisons stratégiques, Avignon s’est développée entre le Rhône, une barrière naturelle de protection, et le rocher des Doms. Ce qui permettait de voir plus loin (ou d’être vu en ce qui concerne le Palais des Papes).

La ville a une forme plus ou moins arrondie qui s’est élargie à plusieurs reprises. Les premiers remparts sont apparus au Ier siècle et ont été agrandis au fur et à mesure des besoins jusqu’à arriver à la taille et à la forme que nous leur connaissons aujourd’hui.

Plusieurs rues circulaires de l’intra-muros en gardent d’ailleurs les traces (notamment la rue Joseph Vernet et la rue des Lices).

 

Les enceintes d'Avignon, par Viollet-le-Duc
Les enceintes d’Avignon, par Viollet-le-Duc. Gallica

 


INTRA-MUROS

Intra-muros signifie à l’intérieur des murs, ce qui dans le cas d’Avignon veut dire à l’intérieur des remparts.

Dans le centre-ville, à l’intérieur des remparts il y a des petites ruelles, des impasses et les bâtiments ont gardé à peu près leur ancien aspect, ce qui révèle le passé ainsi que le charme de la cité des papes.

Malgré tout, plusieurs quartiers ont été remaniés au fil des années et des immeubles ont été rebâtis (percée de la rue de la République sous le Second Empire avec façades haussmanniennes, aménagements de la place de l’horloge et construction de l’actuel hôtel de ville de style néoclassique…).

Dans les années 1960, Avignon a été l’objet d’un important débat lors de la création des secteurs sauvegardés, le maire en poste proposait une rénovation du quartier de la Balance avec une destruction d’environ les deux tiers du bâti, ne gardant que les édifices classés ou inscrits.

C’est une solution de compromis qui fut adoptée, une partie du quartier a été reconstruite et la zone située à proximité de la place du palais a bénéficié d’une véritable restauration.

 

Plan d'Avignon intra-muros

 

EXTRA-MUROS

Extra-muros signifie à l’extérieur des murs, ce qui dans le cas d’Avignon veut dire à l’extérieur des remparts.

À l’extérieur des remparts, les bâtiments n’ont rien à voir avec ceux du centre-ville. Les quartiers extra-muros présentent peu de bâtiments anciens et beaucoup de cités. L’architecture y est plutôt moderne et ne présente pas de caractère local particulier.

Quartiers nord : Saint-Jean Grange d’Orel, Reine Jeanne, Neufs Peyres.

Quartiers sud : Saint-Chamand, La Rocade Sud et Nord, La Croix des Oiseaux, Les Sources, la Barbière, les Grands Cyprès

Quartiers est : Pont-des-deux-eaux, La Croisière

Quartiers ouest : Louis Gros, Champfleury, Monclar

 

Avignon vue aérienne


ESPACES VERTS

Avignon a reçu le premier prix du concours départemental «Villes et Villages fleuris».

Avignon compte 26 parcs et jardins publics pour un total d’environ deux cents hectares d’espaces verts.

 

Laisser un commentaire